Alimentation :

Ragdoll de Bretagne

Les spécificités du Ragdoll

La croissance du Ragdoll est particulièrement lente puisqu'il n'atteindra sa carrure définitive que dans sa 4ème année !

C'est de plus un chat à la musculature et l'ossature puissantes, et dont, ne l'oublions pas, la poche ventrale fait partie des standards LOOF de la race...

​​

Il faut donc veiller, en accord avec votre vétérinaire, à ne pas rationner excessivement votre Ragdoll, en particulier avant ses 4 ans, même s'il vit en appartement, même s'il est stérilisé. Cela pourrait provoquer des comportements inadaptés, liés à la frustration. Pour autant, il est essentiel de demander l'avis d'un vétérinaire : certes, le Ragdoll est programmé génétiquement pour être un chat tout en rondeurs, mais il est malgré tout établi que les petits excès de graisse peuvent engendrer des petits tracas de santé... il est important d'en avoir conscience et de trouver le meilleur compromis possible pour que votre compagnon soit en forme et bien dans ses pattes !

Une alimentation adaptée aux étapes de sa vie et de qualité sera essentielle pour lui apporter tous les nutriments dont il a besoin, afin de préserver la santé de sa peau, de son pelage, sa santé cardiaque, la santé de ses os et articulations, sa santé urinaire.

Bref, elle aidera votre Ragdoll à s'épanouir au cours de sa longue et belle vie :-)

Pour aller plus loin, et choisir le mode d'alimentation qui correspond le mieux à votre mode de vie, nous vous invitons à écouter les podcasts de la vétérinaire nutritionniste Charlotte Devaux, La truffe dans la Gamelle, qui tord le coup à certaines idées reçues (ou circulant sur les réseaux sociaux...) en apportant un argumentaire solide.

 

 

 

Remarque générale sur les changements d'alimentation : le système digestif du chat est sensible. D'une manière générale, une fois que vous avez trouvé l'alimentation qui lui convient, il est souhaitable de ne pas en changer. Cela peut toutefois être nécessaire pour des raisons physiologiques, médicales... dans ce cas, il convient de bien préparer la transition alimentaire : tout changement brutal peut conduire à des désagréments tels que diarrhées, refus... Cette transition devra donc s'effectuer sur 2 semaines en augmentant progressivement le ratio du nouvel aliment : on servira les 4 premiers jours la dose habituelle dont 25% d'aliment nouveau, puis 50% les 4 jours suivants, puis 75% pendant 4 jours encore pour terminer à 100% d'aliment nouveau.

la truffe dans la gamelle
Untitled